Mors à branches

Accessoires pour mors
13 variantes

Accessoires pour mors

voir tout | commande
mors  académique

mors académique

12 variantes
voir tout | commande
gourmette

gourmette

La gourmette est une belle chaîne basée sur des modèles suédois plus anci...
5 variantes
voir tout | commande
mors portugais

mors portugais

The bits can some times be brownish.Mors traditionnel inspiré du Portugal. Le mors portugais ...
2 variantes
voir tout | commande
Friendly Bit mors goyo aga

Friendly Bit mors goyo aga

Je deviens de plus en plus adepte de ce mors. C'est aussi  facile que de monter en mors simple ...
2 variantes
voir tout | commande
Friendly bit Pelham

Friendly bit Pelham

Unbroken with port
commande
mors de bride

mors de bride

Un mors de bride normal a des branches de 8cm de long. L'anneau du mors pour accrocher les montants ...
6 variantes
voir tout | commande
Mors en S

Mors en S

De ma propre conception, basée sur les mors traditionnels. Les branches sont courtes, inclin&...
6 variantes
voir tout | commande
alta escuela

alta escuela

C'est un mors traditionnel. Dans un livre anglais sur la sellerie, il se fait aussi appeler "Mors po...
15 variantes
voir tout | commande

Choisir un mors à branches

Ce n'est pas la peine de rechercher les extrêmes en ce qui concerne les mors quand vous souhaitez améliorer votre monte. Bien sûr, il existe une infinie variation de modèles et cela peut paraitre obscur, mais vous pouvez suivre des règles de base simples.

· Par où commencer :

Si vous n’êtes pas sur de vous, vous devriez en premier lieu vous faire conseiller par votre coach ou une personne de confiance. Ce qui suit, ce sont des conseils d’ordre général, il n'y a pas de résultat garanti !!

Pour un premier mors à branches, je recommande habituellement le mors portugais. Il fonctionne bien sur la plupart des chevaux et il est utilisable seul, avec une ou deux paires de rênes ou en mors de bride.

Suivant la réaction du cheval à ce type de mors, vous pouvez si nécessaire essayer d’autres modèles.

· Passage de langue :

La plupart des chevaux s’accommodent d’un passage de langue léger. D’autres chevaux, particulièrement ceux avec une grosse langue peuvent trouver qu’un passage de langue léger appuie trop sur leur langue. Avec ces chevaux là, un fort passage de langue peut être bénéfique. Il faut aussi s’assurer que la gourmette est bien ajustée. En effet, une gourmette trop lâche permettra au mors de s’incliner de plus de 45° par rapport à la bouche d’un cheval et de toucher le palais. Si vous constatez que le cheval  est mal et anxieux (machouillage excessif); qu’il sort sa langue, essayez un fort passage de langue.

NB, peu de chevaux peuvent supporter un mors sans passage de langue.

· Branche supérieure (anneaux porte mors)

Quand vous montez avec deux mors (mors simple et mors de bride), la branche supérieure peut être courte, de ce fait le mors simple et la gourmette n’entrent pas en conflit à la commissure des lèvres. Quand vous montez en mors à branches seul, je vous recommande des branches supérieures plus longues, comme cela il n’y a pas de risque que la gourmette et le canon du mors ne pressent la commissure des lèvres. J’ai vu beaucoup de chevaux irrités ou blessés à la commissure des lèvres. Si la branche supérieure appuie contre la joue, vous pouvez facilement l’écarter avec un étau.

· Les branches :

La différence de longueur entre les branches supérieures et inférieures détermine la dureté du mors. Grande différence = mors dur. Cependant des branches plus longues donnent à la main du cavalier une liberté de mouvement, du fait que la main doit bouger « plus » avant d’agir sur le mors. Des branches longues laissent aussi moins d’opportunités au cheval de bouger sa tête, c’est donc un petit peu plus autoritaire.

Cheval inexpérimenté = branches courtes

Cheval expérimenté = branches longues

NB :   des branches courtes ne sont pas plus douces que d’autres si on leur tire dessus tout le temps.

· Forme en S

Indépendamment de la longueur et de l'angle (équilibre), la forme des branches n’ont aucune influence sur l'effet du mors. C’est-à-dire que  les branches en forme de S ne changent pas la fonction du mors en elle-même. C’est une affaire de goût.

· Longueur du canon du mors :

Un mors doit être « confortable » adapté à la commissure des lèvres. Il ne devrait pas être possible de faire sortir le mors d'un côté ou de l'autre de la bouche du cheval. Si les branches  supérieures pincent les joues ou les molaires (commun sur des chevaux avec une tête  courte), elles peuvent facilement être écartées, notamment avec l'acier et le laiton. L'inox peut être un peu difficile à écarter vu que c'est un métal  beaucoup plus dur.

· Matériaux :

Je n'ai pas vu de différence majeure dans le fonctionnement ou l'acceptation du cheval avec matériaux différents. On peut faire un choix esthétique. Les mors noirs vont rouiller, s'ils sont stockés dans des conditions humides ou ne sont pas entretenus. Ils doivent être essuyés, et non lavés, et badigeonnés avec l'huile végétale pour réduire le risque de  rouille. Vous pouvez aussi les laisser rouiller et obtenir une jolie patine. Le cheval les aime de toute façon, tant qu'ils sont gardés lisses. S'ils rouillent vraiment, la laine de fer est un bon outil.

Tous les mors noirs peuvent légèrement brunir.

Le laiton est un métal souple et peut se plier, donc il doit être manipulé avec un peu de soin. Il ne doit pas être utilisé pour une monte brutale.

· Flexibilité :

Un mors rigide marche bien pour la plupart des chevaux, mais si les branches sont mobiles, comme le mors portugais, il n'y aura aucune différence réelle. Il y a aussi des mors où vous pouvez agir sur une rêne indépendamment de l’autre. De tels mors sont appelés des mors de correction en équitation western. Ils n’aident pas le cheval à obtenir un bon contact avec la main du cavalier et devraient être évités.

· Equilibre :

Si vous tenez un mors dans votre main, le canon du mors reposant dans votre main, laissez les branches pendre librement, ainsi vous pouvez voir si elles sont verticales, ou si elles sont incurvées vers l’avant ou vers l’arrière. Les chevaux normaux ont besoin d'un mors avec des branches droites, tandis que le cheval qui tient sa tête trop bas ou le nez près du poitrail (derrière la main), préfèrera un mors où les branches sont incurvées vers l’avant. Le mors académique et le mors renaissance sont de ce type.

Toujours tester le mors sans gourmette.